Les outils pour faire vos propre previsions!Classement des tornades de l'anneeAmateurs inscrivez-vous!Les videos de tornadesLe site meteo de la semaineAnecdotes meteorologiquesLes nouvelles du siteInformations sur le site
Click here for english version
Images de foudreImages de tornades au CanadaImages d'ouragansImages de nuagesImages d'orages captees par ces camerasDivers phenomenes de la nature en imagesReportages et images sur mes chasses a l'orage


Rencontre avec la foudre

L'histoire commence en août 1979 : je partais en Inde pour trouver comment canaliser une énergie qui s'était révélée pendant mon service militaire.

Après un périple de 9 mois et un retour de Thailande en avion et avec une hépatite virale, je me retrouvais dans la panade et sans réponse.

Bien qu'ayant juré de ne pas repartir dans ce trip de "fou", huit mois plus tard je retournais à Mac Léod Gunj (Inde) bien décidé cette fois à ne pas revenir bredouille.

Ma rencontre avec la Foudre eut lieu un après-midi de mai après une belle journée passée au bord du torrent .C'est en rentrant après avoir traversé le village, sur la route de la bibliothèque tibétaine que cela arriva.

A mi-chemin, je restais perplexe, assis pour la deuxième fois sur le bord de la route : d'un coté, Ricardo, un peintre argentin, dormait chez lui et ne voulait pas etre dérangé et de l'autre, il était trop tôt pour rentrer au village (j'habitais chez Djampa, un tibétain).

L'expérience fut vive et inattendue. Alors que je regardais la montagne, mon regard eut l'impression de la pénétrer et dans le même temps, comme une très forte décharge électrique me parcourut du talon gauche jusqu'à l'annulaire où je portais une bague achetée 3 semaines auparavant.

Pendant que je m'entendais dire "Eh Merde", j'arrachais la bague et la lançais en contrebas. Cela ne changea en rien le fait d'être plein d'électricité, entouré, enveloppé, prêt à exploser, imploser, me faire déchiqueter, désintégrer.

Je devais absolument bouger et me relever.

Soudain des picotements se firent au niveau des poches. Je savais qu'il fallait me débarasser des différents objets. Alors je les ai mis sous un rocher*. Ca se calma un peu mais en remontant, cela recommençait et je quittais la route pour m'asseoir sur un mamelon de terre. Il me restait un bout de papier et un crayon que je pensais non-conducteur .

J'écrivais quelques mots fatalistes mais la Foudre (que je distingue de l'éclair destructeur) ne me laissa pas garder mes derniers trésors.

Je me retrouvais sur la route, immobile, acceptant ce destin peu ordinaire et sans témoin, sans tristesse, sans regret, sans ami, mais avec une certitude, bien inutile alors.

Le phénomène s'estompa à ce moment-là et pour me remettre de mes émotions, j'allais boire un thé à côté de chez Ricardo. Les nuages arrivèrent, la pluie tomba drue et verticale**.

Je fis du stop pour remonter au village. C'est un tibétain qui me prit sous son parapluie.

Arrivé dans la cuisine où j'habitais, je retrouvais Djampa, le jeune indien qui l'aidait et un autre ami indien. Ils me firent prendre douche chaude-douche froide.

Le lendemain, j'ai été récupérer la bague et tout le reste. Mais que restait-il au juste? Émerveillement, reconnaissance (dans les deux sens du terme) et la survie...

Avant de me poser, j'ai surfé sur la vie pendant trois ans et demi. Au début de cette période, j'ai rencontré à St-Peray une fille qui avait appréhendé les mêmes moments et sensations de foudre. Je pense que nous ne sommes pas que deux à qui ce soit arrivé et que l'internet donne une possibilité de rentrer en relation avec d'autres.

Je reste à votre disposition pour plus de détails si cette histoire peut ouvrir des horizons.

Jean-Pierre
France

* J'entends par la foudre ce que les scientifiques doivent appeler le champ magnétique; peut-etre la réunion et l'amalgame de forces opposées, concentrées et "complices" dans leur masse... Je n'ai pas rencontré d'alpinistes ayant connu ce phénomène mais il est connu de par les picotements au niveau des éléments métalliques du matériel (piolet, mousquetons). C'est pourquoi, le sachant, je m'étais libéré des différents objets que je portais, consigne donnée à ceux qui font de l'escalade.

**
Comme cela se passe souvent en Inde à cette époque, les nuages, porteurs de l'orage qui se déclencha pendant que je buvais mon thé, ils sont arrivés très rapidement, venant de l'ouest-nord-ouest. La route étant en contrebas de la ligne de crete, il ne m'était pas possible d'en prévoir l'arrivée. La-bas, la pluie, libératrice des grosses chaleurs ne crée pas le souci POINCELE de prévision de nos pays tempérés. On peut s'y promener torse nu pendant la mousson, en profiter pour faire la vaisselle, prendre une douche etc.. A Triund, lieu de transhumance à 3000 metres d'altitude et loin de tout, elle évitait la corvée d'eau et était mise à profit au mieux.


Cette histoire lue fois
depuis le 7 décembre 1998

La nature insolite en mouvement!Le forum officiel du site Nature insoliteLaissez une trace de votre passage sur ce site!Ce qui a ete mis a jour sur le site depuis votre derniere visitePour tout savoir sur le site, la meteo, les evenements a venir, etc.Qui etes-vous, d'ou venez-vous, ecrivez-moi!Retourner au menu principal de la section